Reine Paulet, dite Mitsou...

 

 

J'ai quelques rares souvenirs de ma tante Reine, dernière soeur de ma grand-mère. Les voici évoqués...

 

J'avais peut-être cinq ans et me réveillais à peine, lorsque la porte de ma chambre s'ouvrit. Ma mère apparut, suivie de deux femmes, qui vinrent se pencher vers moi pour m'embrasser. Je perçus alors la douceur de leur fourrure sur mes joues et sentis les agréables parfums qui s'en dégageaient.  "Je suis Mitsou, dit la première en riant, la soeur de ta grand-mère ! Et voici Claire, une amie, la marraine de Cathy". Cathy était de trois ans plus jeune que moi et Zouzoune, sa soeur, de deux ans mon aînée. Une poupée Raynal, qui me sembla énorme, fut glissée entre mes bras. Ce cadeau me combla de joie. Je ne savais plus alors quel jouet présenter à mes petites cousines en signe de bienvenue. Ma grand-mère me dit plus tard : "Ce n'était pas la peine. Elles en ont bien plus que toi !" Ce sont les seuls souvenirs de cette période.

 

Quelques années plus tard, j'eus l'occasion de revoir Cathy en vacances d'été, chez la soeur aînée de ma grand-mère. Nous avons passé d'agréables moments, profitant de la plage et du soleil.

 

Les années passèrent... Nous avions des nouvelles des unes et des autres par nos parents. Quelques années plus tard, j'eus enfin l'occasion de passer quelques jours à Paris, invitée par ma tante Reine, 43 avenue Foch. Je visitais la capitale et, lorsque nous nous retrouvions le soir, elle me parlait de sa carrière, mais aussi de sa vie, passée et présente. Je constatais qu'elle restreignait ses menus pour maintenir sa ligne ! Dans son réfrigérateur, je découvrais les fromages à 0% qui existaient depuis peu et dont elle faisait ses menus ! Elle n'oubliait pas de "se faire belle", en souvenir de sa carrière d'artiste, et se confectionnait une mise en pli quotidienne, sous de gros rouleaux, afin d'être toujours bien coiffée. L'après-midi, elle participait à des séances de bridge, parfois chez elle, devant une tasse de thé, et gardait ainsi le contact avec quelques amies. Le soir, elle rejoignait son lit et, calée contre un oreiller, se plongeait dans un livre, un verre de scotch sur une soucoupe, à portée de la main "pour garder la forme" ! C'était peut-être aussi en souvenir des périodes fastes où le Champagne était de rigueur chez elle, même en temps de guerre.

 

Lorsque Reine vint sur la Côte d'Azur pour la dernière fois, elle avait alors environs 75 ans, elle fut logée chez des parents et profita de l'abri des arbres de leur grand jardin pour profiter au maximum du soleil... dans la tenue d'Eve ! C'est une chose que son physique lui permettait de faire, tant il était bien conservé !

 

Voilà les souvenirs que je garde de ma grand' tante, Reine pour les uns, Mitsou pour les autres, toujours jeune, la plus jeune soeur de ma grand-mère et, à l'époque, l'artiste de la famille !

 

 

 

Colette.

7 Janvier 2007